Cetamada | COP21 : Les baleines régulent-elles le changement climatique ?
1457
single,single-actualite,postid-1457,ajax_updown_fade,page_not_loaded,

Les baleines et le climat

« Tous ensemble pour le climat » était le leitmotiv de la 21ème conférence des parties de la convention cadre des Nations Unies sur le changement climatique. Changement climatique qui fait partie désormais de l’une des grandes préoccupations actuelles de toutes les nations du monde. Madagascar étant une île tropicale, elle est sensible aux conséquences du changement climatique. Les cyclones puissants, la sécheresse, les inondations plus fortes et la dégradation des terres cultivables s’accélèrent, pour le cas de Madagascar, la déforestation n’arrange pas la situation. Outre la terre, les océans avec les animaux qui y vivent ne sont pas non plus épargnés. Madagascar figure à présent parmi les pays les plus vulnérables aux effets du changement climatique.

Dans le cadre de la COP21, Cétamada en tant qu’acteur pour la lutte contre le réchauffement climatique, a présenté une conférence-projection le mercredi 25 novembre à l’IFM (Institut Français de Madagascar) Analakely pour faire mieux comprendre la place des baleines à bosse et des grands mammifères marins dans la lutte contre le changement climatique qui nous préoccupe.

Toute l’année, les baleines à bosse viennent à Madagascar et principalement à Sainte Marie entre Juin et Septembre pour se reproduire. En effet, ces mammifères marins ont besoin d’eau chaude pour mettre bas. Toutefois, le réchauffement de l’eau menace leur mode de vie : les sources de nourriture dont elles dépendent disparaissent; l’ensemble du réseau trophique de l’océan se modifie ; les voies migratoires des baleines et leurs zones de reproduction sont menacées. Sachant que la chasse, les déchets plastiques et les filets dérivants accélèrent le rythme du changement climatique, si Madagascar ne prend pas les mesures qui s’imposent, ces géants des mers pourraient modifier leur route migratoire et ne plus fréquenter les eaux autour de la Grande île.

Parmi les trois alternatives (approche juridique, approche engagée, approche pédagogique) proposées pour la conservation des mammifères marins, Cétamada s’implique activement dans l’approche pédagogique : sensibilisation et formation des communautés et des touristes. Grâce à l’arrêté interministériel mis en place avec le ministère du tourisme pour leurs observations, Madagascar est aujourd’hui un exemple de l’écotourisme durable.

Selon François-Xavier Mayer, responsable scientifique de l’Association Cétamada, « les baleines seraient une espèce animale qui pourrait jouer un rôle primordial dans le maintien de l’équilibre océanique ».  Leur cycle de vie a des répercussions sur la santé des océans. Restaurer les populations de ces animaux par des efforts de conservation contribue ainsi à lutter contre les effets du réchauffement climatique.

 

Ny Aina Rasamoelina



Acoustiques
Actualités
Galerie

Ecotourisme

CetaMada

Acoustique

Action