Cetamada | L’apiculture, une alternative à la pêche pour les saints-mariens
1715
single,single-actualite,postid-1715,ajax_updown_fade,page_not_loaded,

L’apiculture, une alternative à la pêche pour les saints-mariens


Le centre de formation Anjaranay développe des projets pour permettre aux communautés locales d’améliorer leurs conditions de vie tout en préservant le milieu naturel fragile de Sainte-Marie. Le développement d’une filière apicole est un des chantiers lancés par Cétamada et Solférino, les deux associations à l’initiative du centre. Un expert-formateur nous a rendu visite cette semaine. L’occasion pour nous de mieux comprendre la place de cette pratique sur l’île.

L’apiculture à Sainte-Marie

« Les saints-mariens pratiquent l’élevage traditionnel, ce sont des apiculteurs-cueilleurs » explique Tolojanahary Rakotondrasoa, enseignant et technicien-formateur, venu spécialement de Tana pour cinq jours afin de réaliser un état des lieux du contexte et des pratiques locales. « Les apiculteurs-cueilleurs prélèvent les essaims sauvages que l’on trouve assez nombreux dans les forêts. L’inconvénient majeur de cette pratique est qu’elle entraîne souvent la destruction totale de l’essaim, faisant peser une contrainte sur la ressource dont la reproduction est entravée ». Les quelques apiculteurs-cueilleurs recensés sur l’île manquent de connaissances, utilisent des matériels rudimentaires et pratiquent des techniques traditionnelles dont la productivité est faible.

La venue de ce spécialiste permet de dresser quelques constats. Les abeilles « saint-mariennes » butinent principalement les litchis, les citronniers et les orangers, très peu de fleurs de mangue. Leur principal ennemi est le coléoptère des ruches et leur période d’essaimage de septembre à mai. De juin à août, les abeilles désertent généralement les ruches puisque les fleurs font défauts. Grâce à des visites et des échanges avec les acteurs de terrain, quelques expérimentations (transfert d’un essaim vers une ruche moderne) et des essais de matériel, M. Rakotondrasoa a estimé possible le développement d’une apiculture professionnelle à Sainte-Marie. Un local dédié à l’apiculture vient d’être finalisé à cet effet au sein du centre Anjaranay et les ruches obtenues pour le projet sont de très bonne qualité. Ce spécialiste a formé tout au long de la semaine M.Emile, qui va étoffer l’équipe très prochainement pour assurer le suivi du projet.

Professionnaliser les savoir-faire

Faire évoluer l’apiculture traditionnelle vers des méthodes plus modernes et efficaces, tel est l’objectif de la formation qui va voir le jour dans les semaines qui viennent. Une session de six jours doit permettre à la vingtaine de participants de suivre un programme à la fois théorique et pratique. Comment débuter un élevage (le matériel, l’emplacement, les techniques de peuplement, …), assurer son suivi, la récolte, quel matériel utiliser, la biologie de l’abeille ; la formation prévue par M. Rakotondrasoa assure les bases nécessaires pour que les saints-mariens puissent pratiquer l’apiculture durablement et efficacement.

Plus d’infos à venir !



Acoustiques
Actualités
Galerie

Ecotourisme

CetaMada

Acoustique

Action