Cetamada | Génétique
1775
page,page-id-1775,page-template-default,ajax_updown_fade,page_not_loaded,

Génétique

L’ADN pour observer les baleines à bosse

Dans nos projets de recherche, nous nous intéressons aux échanges entre les sous-populations du sud-ouest de l’Océan Indien, l’identification des individus, et le degré de diversité génétique entre les individus pour la population de Madagascar. Afin de répondre à ces différents objectifs, nous étudions l’ADN des baleines à bosse. L’ADN est une molécule présente dans toutes nos cellules qui contient de nombreuses informations comme la couleur des yeux (bleu, vert) ou le type de cheveux (bouclés, blonds etc…).

Méthode utilisée

Pour récupérer de l’ADN, nous réalisons des prélèvements de tissu sur les baleines à bosse par 2 différents méthode:

Les biopsies : prélèvements d’environ 3 cm de peau et de lard (graisse) faite à l’aide d’une arbalète, d’une flèche équipée d’un embout spécial et d’un flotteur (ce qui permet de la récupérer à la surface de l’eau).

La collecte desquames : morceau de peau de baleine à la surface de l’eau après un saut.

Ces échantillons seront ensuite envoyés au laboratoire BIOGEMME à Brest où des scientifiques chercheront à augmenter le nombre de séquences d’ADN pour rendre plus lisible l’information qui les intéresse.

Résultats

Chaque année, une centaine d’échantillons sont récoltés depuis 2012 dans le canal de Sainte Marie et dans d’autres endroits de Madagascar. Ceci représente environ 10% de la population de baleines à bosse autour de Madagascar (8 à10000 animaux)
A partir du sexe des individus échantillonnés on a observé qu’il y a plus de mâles que femelles (2/3 sont des mâles, 1/3 sont des femelles).
97% de variété parmi les gènes des baleines à bosse de Madagascar ce qui signifie que la population de Madagascar est en bonne santé.