Cetamada | La science participative
95
page,page-id-95,page-template-default,ajax_updown_fade,page_not_loaded,

La démarche

La science participative par définition consiste à impliquer des citoyens dans le cadre d’une démarche scientifique. Elle présente un intérêt pédagogique et éducatif pour les contributeurs. D’un autre côté, la science participative est un atout majeur pour les scientifiques en bénéficient des données relatives aux projets de recherches.

L’implication volontaire des citoyens permet de mener des projets de grande échelle à long terme et d’accroître le niveau de connaissances scientifiques. La science participative est un moyen de sensibilisation efficace pour la conservation d’une espèce. 

La science participative permet de :
  • Avoir des données sur la biodiversité afin de mieux la comprendre, d’étudier son état de santé pour la protéger à sa juste mesure.
  • Produire des outils de sensibilisation et d’éducation à l’environnement et au maintien de la biodiversité.
  • Former une communauté engagée autour de valeurs communes.

La collecte de données participatives sur les baleines à bosse (et autre mammifères marins) à Madagascar a été mis en place par Cétamada depuis 2009. Actuellement, on compte 4 sites de collecte de données par an (Sainte Marie, Majunga, Ifaty et Fort Dauphin). Sur chaque site, les hôteliers sont devenus des sentinelles pour la collecte de données scientifiques et cette méthode permet d’obtenir plus de 250 photos identifications par an, ce qui participe activement dans la mise en place du catalogue photo des baleines à bosse qui se reproduisent sur les côtes malgaches.

Depuis 2011, un outil de mise en linge des données issues de la science participative a été mis en place. Unique dans l’océan Indien, cet outil est actuellement indispensable dans la collecte de données et permet de consulter immédiatement les observations dans différentes régions : LE PORTAIL CETANET (www.cetanet.org).