Cetamada | Scientifique
28
page,page-id-28,page-template-default,ajax_updown_fade,page_not_loaded,

« Connaître pour mieux protéger »

Avec près de 200 000 individus tués au siècle dernier dans l’Océan Austral par la chasse industrielle, la population de baleines à bosse a décru de plus de 70%, et certains stocks ont été décimés à plus 90%. A l’heure actuelle, la tendance de la population mondiale est en augmentation (IUCN, www.iucnredlist.org), bien que nous soyons encore très loin des effectifs initiaux, avec une population actuelle estimée, pour l’hémisphère sud, à quelques 35 000 individus par la Commission Baleinière Internationale (CBI, iwc.int).
Au-delà de la chasse, c’est également les impacts potentiels de toutes les activités humaines sur les populations de cétacés qui doivent maintenant être évalués (captures accidentelles, interactions avec les outils de pêche, trafic maritime et collisions, pollutions sonores et chimiques).
Les programmes scientifiques sont également utiles pour l’aide à la décision de plusieurs instances internationales et régionales, telles que la Commission de l’Océan Indien (COI, www.ioc-cetaceans.org), qui regroupe les îles de l’Océan Indien, et qui a ratifié un accord stratégique visant à protéger les cétacés évoluant dans ses eaux. 

Consciente de la nécessité de protéger les mammifères marins de Madagascar et leur habitat, Cétamada s’engage à développer la collecte de données scientifiques dans le sanctuaire de l’Océan Indien. Elle s’investit plus particulièrement dans le suivi des baleines à bosse migrant autour des 5 600 km de côtes.

L’assocaition Cétamada dans Nausicaa :  

    – Annuaire Naussica

    – Catégories B544.62 (Biologie / Zoologie / Mammifères Marins)

    – Environnement / Généralités

Les techniques employées :

  • La photo – identification
  • L’enregistrement acoustique
  • Les prélèvements génétiques
  • La pose de balises satellitaires
  • L’étude comportementale
  • Les transects aériens et maritimes

Dans le cadre d’un programme de science participative, Cétamada est la première association à but non lucratif de l’Océan Indien à avoir mis en ligne une base de données  permettant la mutualisation et la gestion des données scientifiques sur les cétacés de cette région : www.cetanet.org.